Boutique en Ligne !

Graphi Thermo / Pâtisserie Rohken

Actualités - PRO

Jeep ELITE : La cerise sur le derby !

Publié le : 13/05/2018

Dans un Maurice-Thorez plein à craquer, une ambiance de feu et au terme d’une rencontre d’une grande intensité, Nanterre 92 s’est offert le derby des Hauts-de-Seine en dominant Levallois (85-79). Une victoire qui envoie les Nanterriens directement en playoffs !

 

 

C’est un petit signe du destin. Il y a un an, l’ex-Paris-Levallois avait mis (logiquement) fin à la saison nanterrienne en quarts-de-finale de Playoffs. Ce samedi soir, en s’imposant dans le derby, c’est cette fois-ci Nanterre 92 qui a obtenu la garantie de prolonger son année en Playoffs, pour le plus grand bonheur de tout le peuple vert. Car Dieu sait si la victoire apparaissait obligatoire pour les deux voisins dans cette course aux derniers strapontins. Une salle pleine, une grosse ambiance, un adversaire d’un très gros calibre et un enjeu de taille donc, tous les ingrédients étaient réunis pour un gros derby !

 

 

Dans ce duel, ce sont les locaux qui portaient les premières banderilles (9-2, 3e). Mais très vite, les visiteurs recollaient et prenaient les commandes de la rencontre, portés notamment par l’imposant pivot Gavin Ware et la classe de l’éternel Boris Diaw (18-24, 12’). Peu en réussite (seulement 1 tir à trois-points réussi) jusqu’ici, les hommes de Pascal Donnadieu allaient compter jusqu’à onze points de retard en fin de mi-temps (29-40, 19e). De quoi céder à la panique ? Au contraire selon le coach nanterrien : « On était pas en grosse difficulté. On était en vie et dans les clous à la mi-temps (33-40) avec simplement quelques détails à régler. Nous n’étions pas pour autant à la rue. »

 

 

Lentement mais sûrement, Nanterre restait alors au contact de son voisin au retour des vestiaires (35-40, 22’). Malgré la bonne relation du duo Campbell-Diaw, les verts ne se laissaient absolument pas abattre, attendant patiemment que la lumière vienne. Et la lumière fut, et fut l’œuvre d’un joker ! Déjà assez remuant depuis son entrée en jeu, Justin Edwards se muait en chef de file pour enclencher la remontée des verts et blancs. Auteur d’un tir à trois points d’importance pour commencer (43-49, 25’), le Canadien régalait en pénétration à la fois le public, mais surtout l’homme du moment Kevin Jones (21 points, 6 rebonds, 24 d’éval’), avec lequel l’entente faisait des merveilles sous le panier levalloisien. Ainsi, en quelques minutes, les hommes du président Donnadieu revenaient au score (49-49, 27’) et sur un panier depuis le parking d’Hugo Invernizzi, prenaient les devants dans un moment important (52-49, 28’). Sans le savoir, les joueurs de Fauthoux venaient de laisser définitivement l’avantage aux locaux. 

 

 

Pour autant, les Metropolitans étaient loin de lâcher l’affaire et profitaient de mouvements collectifs de très haut niveau avec souvent les mêmes éléments : Louis Campbell à la manœuvre, Boris Diaw en pivot, et l’éphémère nanterrien Travis Leslie à la finition dans les coins, quand ce n’était pas le champion d’Europe slovène Klemen Prepelic (66-64, 35’). Mais poussés par leur public et dans le sillage de cap’tain Konaté, les Nanterriens tenaient jusqu’au bout (85-79). 

 

 

Et c’est tout un peu peuple qui pouvait alors savourer une 5e qualification en Playoffs en seulement 7 saisons de présence dans l’Elite. Une sacrée perf’ pour l’effectif de coach Donnadieu qui voit là ses efforts d’abnégation justement récompensés. Et une très belle affaire quand on sait qu’en cas de défaite dans le derby, il eusse alors fallu compter sur une hypothétique victoire dans l’enfer de Beaublanc mardi prochain, à l’occasion de l’ultime journée. 

 

 

Reste désormais à connaître la place définitive au sein du Top 8, qui déterminera l’adversaire lors des quarts-de-finale. Mais quoiqu’il en soit, on peut d’ores et déjà prédire que nos verts et blancs n’auront absolument rien à perdre…

 

 

Réactions 
Justin Edwards :
 « On a mis beaucoup d’agressivité, comme à la fin du 2e quart-temps, avec plus de pick-and-roll. On savait qu’il fallait être concentrés sur les 6 derniers matchs et qu’il fallait en gagner un certain nombre, surtout à la maison. Si nous étions inquiet à la mi-temps ? Non car on prenait des bons shoots. C’était un match important pour moi et pour le club. Je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de jouer des matchs de cette importance dans ma carrière ».

 

Pascal Donnadieu : « On n’était pas en difficulté en première mi-temps. On était en vie et dans les clous, avec quelques détails à régler. Il fallait mettre plus de dureté, plus d’agressivité, surveiller le rebond et faire plus de pick-and-roll : ce n’était que des ajustements, des détails à corriger. Nous n’étions pas à la rue en première mi-temps. Si c’est un soulagement de faire les playoffs ? Non, c’est une grosse performance ! Je suis content d’avoir pu apporter cette réponse. On s’est accrochés, on a fait ce qu’il fallait. Pour une équipe soit-disant moribonde… Sur le papier ce soir Levallois est supérieur à Nanterre mais on a rien lâché, c’est une grosse perf’, je nous ai trouvé très vaillants et très combatif, dans l’impact. Cette saison on a joué 58 matchs, on a fait 2 demi-finales et de belles performances en BCL, je laisse les gens juger mais certaines équipes voudraient être à notre place. On a travaillé dur. Je suis content d’amener cette équipe-là en Playoffs. On joue vraiment en équipe et on arrive à faire les choses ensemble. 

 

NANTERRE 92 vs Levallois Metropolitans : 85-79
Jeep Elite, Journée 33
Les stats : http://www.lnb.fr/fr/Jeep-ELITE/200009/Resultat-match/7854/Nanterre-Levallois

 

 

B.Ma.