Boutique en Ligne !

Graphi Thermo / Pâtisserie Rohken

Actualités - PRO

Jeep ELITE J28 : Les révoltés de Nanterre !

Publié le : 16/04/2018

 

Malmené durant toute une mi-temps (23-39), Nanterre 92 a su renverser totalement la vapeur pour finalement disposer de Hyères-Toulon après prolongations (86-79). Tout est bien qui finit bien !

 

Avril 1968, du côté de la fac de Nanterre, un mouvement étudiant qui allait rapidement se transformer en véritable révolte nationale : Mai 68. 50 ans plus tard, à quelques kilomètres de là, c’est cette fois-ci un autre petit groupe qui vient de réussir une tout autre révolte sur un tout autre champ de bataille, le Palais des Sports Maurice-Thorez. Les raisons de la colère ? Une première mi-temps qui aura vu les hommes de Pascal Donnadieu complètement neutralisés par une équipe de Hyères-Toulon elle aussi désireuse de continuer à mener son propre combat dans la lutte pour le maintien, et ce, malgré son statut de lanterne rouge. Durant 20 minutes, les verts et blancs se prenaient totalement les pattes dans les filets tendus par des Varois parfaitement en place défensivement. Malgré quelques éclaircies par-ci, par là venant de Kevin Jones ou de Jamar Wilson, les franciliens subissaient totalement devant l’impact de Ferdinand Prénom ou la maîtrise de Terry Smith. Si bien qu’à la pause, les joueurs du HTV paraissaient déjà bien au large (23-39).

 

 

Le retour des vestiaires allait alors voir un véritable groupe commando revenir sur le parquet de Nanterre. Un pool de 5, puis 6 hommes en position sur le parquet avec une mission bien précise : 20 minutes pour inverser totalement la tendance. Et en chef de file de ce mouvement de révolte, un certain Lahaou Konaté, déjà nommé commandant de rebellion la semaine dernière et désormais capitaine, qui montrait la voie à ses soldats. Les armes choisies ? De l’intensité, du mordant et beaucoup de cœur. Et en l’espace de 5 minutes, les troupes du capitaine Konaté, intenable des deux côtés du terrain, refaisaient quasiment la totalité de leur retard en infligeant un incroyable 14-0 aux troupes varoises (37-39, 25’). On pouvait alors penser que les hommes d’Emmanuel Schmitt allaient alors avoir du mal à se relever de cette furieuse remontada nanterrienne. C’eut été sous-estimer leur orgueil. Car devant l’intense pression verte et blanche, les sudistes ne lâchaient pas et parvenaient même à creuser de nouveaux écarts (46-51, 29’). Les deux équipes se répondaient alors coup pour coup. Mais à trois minutes du terme de la rencontre, le Palais des Sports, déjà en feu, exultait enfin sur un panier de Kevin Jones qui donnait enfin l’avantage aux joueurs des Hauts-de-Seine (63-62, 37’), dans un money-time haletant. Un money-time qui aurait bien pu très mal finir pour les locaux si le bras de Robert Arnold n’avait pas tremblé au moment de tirer son deuxième lancer-franc qui aurait permis aux Toulonnais de passer devant à 15 secondes de la fin (66-66, 40’). 

 

Après un tir à trois points au buzzer manqué de Jamal Shuler, les verts et blancs n’étaient pas vraiment tirés d’affaire puisque conduits en prolongation. Et toujours avec les mêmes hommes, les joueurs de Pascal Donnadieu parvenaient à prendre une nouvelle fois à la gorge leur adversaire. Et toujours avec un tonitruant Lahaou Konaté (34 d’évaluation). C’est ainsi lui qui donnait l’avantage aux siens sur un tir à trois points (74-71, 43’) avant d’assurer sur la ligne des lancers (5/6) pour sécuriser enfin la victoire (86-79). 

 

Il s’en est ainsi fallu de peu pour que Nanterre 92 passe près d’une deuxième défaite de rang à domicile. Ce fut dur, très dur même, mais les hommes de Pascal Donnadieu s’offrent finalement un peu d’air dans une période jusqu’ici délicate (4 défaites en 5 matchs). Ce ne sera pas de trop, quand on sait qu’à six journées de la fin, chaque rencontre devient alors un véritable combat. Un combat qu’il faudra déjà reprendre dès ce lundi du côté de Bourg-en-Bresse…

 

 

Réactions 
Lahaou Konaté : « Mon rôle de ce soir ? C’est un rôle qui me convient. Le coach me fait confiance et j’essaye de me rendre meilleur pour l’équipe. A la mi-temps on a bien parlé avec les gars, on s’est remobilisés pour revenir plus fort. En première mi-temps la défense du HTV nous a surpris, on voulait trop défendre en 1 contre 1. Ils ont fait un très gros début de match ».

 

Emmanuel Schmitt (Coach, Hyères-Toulon) : « On a fait un match très solide mais on a été impuissants sur certaines choses. Je regrette simplement que l’on ait fait plus de fautes que Nanterre, mais je suis très fier de mes joueurs, fier de ce qu’ils ont montré ce soir. On a fait une première mi-temps très solide en défense, très disciplinée avec un jeu assez cohérent. Nanterre a été un peu en dessous en première mi-temps. Ensuite, dans le 3e quart-temps on a un peu oublié les priorités et on a fait trop de fautes ».

 

Pascal Donnadieu : « La première chose, c’est déjà de rendre hommage au HTV car ils ont fait un match héroïque. Ils continuent à travailler et à bien travailler. Nous ? Nous avons été aux abonnés absents en première mi-temps, on n’a pas fait les efforts. La révolte dans ces cas là ne peut venir que des joueurs. Ce soir ce sont Jo’ et Lahaou qui ont sonné la révolte et ont réussi à emmener le reste de l’équipe. Mais c’est triste de voir qu’il faut en arriver à des situations extrêmes pour arriver à défendre. Ce qu’on a proposé ce soir n’était pas suffisant. C’était important, ne serait-ce que pour le public, qu’il se passe cette deuxième mi-temps ». 

 

NANTERRE 92 vs Hyères-Toulon Var Basket : 86-79          
Pro A, Journée 28

 

B.Ma.